Mise en ligne de la chronologie

La chronologie est accessible en cliquant sur la flèche située à droite de cette page ou en cliquant ici.

C’est une première version qui va être alimentée très régulièrement et qui est ouverte à la participation et selon la vocation de ce projet.

Y sont répertoriés pour le moment des technologies et des acteurs ayant un lien avec le téléchargement.

Il y a aussi tout une partie relative aux moyens d’expansion du téléchargement et de lutte contre celui-ci qu’il restera à incorporer. Je vais m’y employer sous peu.

Voici donc les éléments qui ont déjà été incorporés. Plus de détails sur chacun d’entre eux sont accessibles sur la chronologie.

  • 1957 – Droit à la copie privée
  • 1976 – Commercialisation du premier micro-ordinateur de marque APPLE
  • 1966 – Naissance du projet ARPANET
  • 1969 – L’ARPANET relie 4 universités
  • 1969 – 1er envoi d’un ordinateur à un autre dans le cadre du projet ARPANET
  • 1972 – Naissance de l’email
  • 1973 – Premier micro-ordinateur
  • 1974 – Naissance du protocole TCP/IP
  • 1976 – Commercialisation du premier micro-ordinateur de marque APPLE
  • 1978 – Naissance du premier BBS
  • 1979 – Naissance des newsgroups
  • 1979 – MicroNet
  • 1979 – Premier modem pour Apple
  • 1980 – Naissance du FTP
  • 1981 – Naissance de l’IBM PC
  • 1982 – Apparition du CD
  • 1984 – Apparition du premier lecteur CD-rom
  • 1984 – Sortie du Macintosh
  • 1985 – Windows 1.0
  • 1985 – Taxe sur la copie privée
  • 1986 – 5000 machines connectées dans le monde
  • 1987 – Apparition de la technologie xDSL
  • 1988 – Naissance de l’IRC
  • 1989 – Naissance du web
  • 1989 – Apparition du CD-R
  • 1992 – Naissance du MP3
  • 1993 – Naissance du navigateur MOSAIC
  • 1993 – FDN et Altern
  • 1994 – Apparition du CD-RW
  • 1994 – Apparition des FAI français
  • 1994 – Naissance du navigateur NETSCAPE
  • 1994 – Naissance de Giganews
  • 1997 – Naissance du P2P
  • 1997 – Les graveurs de CD se popularisent
  • 1999 – Première offre haut débit ADSL
  • 1999 – Naissance de la technologie DivX
  • 2001 – Commercialisation du premier iPOD
  • 2001 – Apparition du concept de licence globale
  • 2002 – Explosion de connexion ADSL en France
  • 2002 – Première offre triple play
  • 2002 – Apparition du bittorrent
  • 2003 – Création de the Pirate Bay
  • 2003 – Naissance de iTunes
  • 2004 – ADSL 2
  • 2005 – Naissance de Megaupload
  • 2005 – Naissance de Youtube
  • 2007 – Plus de la moitié des français sont des internautes
  • 2007 – Essor de la fibre optique

6 Commentaires

  1. Jebn-Seb

    Salut,

    Tu ne parles pas du minitel ? Certains serveurs videotextes (rtel …) ont permis bien des échanges de disquettes. Et il y avait également des serveurs qui proposaient de télécharger des softs pour mac, pc, amiga, atari… je crois même que le mot «télécharger» vient de cette époque, ce néologisme si Français et si orienté dans sa formulation: on ne parle pas de «download» ou «upload» (qui donnent un sens, au propre comme au figuré à l’acte du chargement), mais on parle de «téléchargement».

    Le premier ordinateur, le CD, le premier mac, les offres triple-play…dans l’histoire du téléchargement, c’est en guise de repère chronologique, ou ça a vraiment un rapport ?
    Tu as oublié l’Amiga, ainsi que l’Atari (moins grave, hin hin) qui ont popularisés les «boards» (et le piratage des PABX, car ça coutait cher d’appeller les USA avec un modem 28k8 !).

    J’ai vu sur ta iigne temporelle «La France instaure la taxe sur la copie privée. Dorénavant en achetant des supports vierges (CD, DVD…) ou du matériel servant à copier la musique et les images (baladeurs numériques, clef usb…)». Bon en 1985, ça concernait surtout les K7 audios et de magnétoscope, ça a été étendu ensuite pour en faire le juteux business que l’on connait. Je sais que tu sais, mais ça m’a fait sourire 🙂

    Par contre, j’apprécie que tu utilises «populariser» au lieu de l’ignoble «démocratiser» qui est (mal) employé habituellement 🙂

    Que dire d’autre…
    tu devrais aussi parler de la disparitions des quotas temporels (fin de la facturation à la durée de connexion, qui fit la fortune de France Telecom), puis de l’instauration d’un quota volumique, avec les téléphones portables (à noter que certains pays ont un upload limité dans les abonnements dsl).
    Aussi, parler de la différence adsl/sdsl (l’Allemagne est en SDSL, pourquoi ?)

    Bon courage pour la suite!

  2. histoiredutelechargement

    Dès lors que le minitel a quelque chose à voir avec le téléchargement alors oui il serait question de l’ajouter à la chronologie et donc : 1982 => lancement du minitel
    ensuite… quels événements pourrions-nous ajouter qui illustreraient tes propos sur ce lien entre minitel et téléchargement ? Je n’ai pas d’accointance particulière avec ce lien. Il semble que tu sois un peu plus renseigner et sensibilisé … Pourrais tu nous trouver des événements sur celui-ci en les illustrant d’une date, d’un titre et d’un court descriptif + une URL qui renvoie vers une illustration (photo ou image) ?

    j’avais juste mis de côté au cours d’une précédente recherche un article qui illustre juste un fait de « piraterie » datant de l’époque minitel et que voici : http://www.huffingtonpost.fr/2012/06/29/interview-laurent-chemla-minitel-piratage_n_1636656.html
    il pourra également servir à illustrer cette histoire en relation avec le minitel

    Après il y aurait effectivement tout ce qui concerne les copies de programmes et de jeux en relation avec l’époque des Amiga, Atari, Commodore…

    Pour ce qui est des événements en relation avec le premier ordinateur, le CD, le premier mac, les offres triple-play…dans l’histoire du téléchargement, ce sont effectivement des marqueurs technologiques qui permettent de mieux situer les autres événements.

    Pour ce qui est de tes commentaires relatifs à la copie privée et le SDSL je vais regarder et faire ce qui peut être fait en ajout sur la chronologie… merci.

    Merci Jean-Seb ! Es tu prêts à livrer une contribution ?

  3. Jean-Seb

    Mes souvenirs sont un peu flous, mais je sais qu’on pouvait charger des logiciels avec un minitel et un «kit de connexion». Après tout, le minitel était composé d’un modem (extrèmement lent, surtout en émission: 1200/75 bits! Oui, des BITS! Donc 120 octets/seconde en download, et 7 octets/seconde en upload).
    Si rien n’empêchait de l’utiliser en dehors du réseau Transpac, il y eut bel et bien du téléchargement sur des serveurs minitels. Ce fût ruineux pour certains (je ne m’y serais pas risqué, et je suis passé aux BBS quand le besoin de récupérer de la doc pour programmer se fit sentir).

    La piraterie minitel était anecdotique, et même L.Chemla dans l’article ne semble avoir utilisé qu’un «wardialer» (c’est à dire un numéroteur automatique, très prisé pour «scanner» des plages de numéros verts, pour découvrir des messageries d’entreprise, à une certaine époque). Mais là, nous tournons autour du pot, car tout cela ne concerne pas le téléchargement par minitel.

    L’axe du minitel, ce fût les messageries accessibles en 36-14, et donc à tarif très réduit par rapport au 36-15. Les deux plus connues qui traitaient de l’informatique furent RTEL et TEASER. Le mode opératoire était le suivant: on discutait en temps réel dans un salon de discussion et on trouvait des «contacts» pour échanger cassettes et disquettes. Le reste se passait par la poste.

    Donc à ma connaissance, peu de gens qui utilisèrent le minitel pour «pirater». Par contre pour le download d’utilitaires, ce fut un peu utilisé.

    Pour trouver un kit de connexion PC ou Mac, je pense qu’il faudrait se palucher les vieux numéros de SVM. En soi, une véritable punition: je passe mon tour.

    Je t’ai tout de même retrouvé une publicité illustrant les possibilités de téléchargement avec un … MSX ! Ça va te rappeller des souvenirs.


    Je t’ai mis les deux pages de la pub, mais les explications spécificiques au téléchargement sont sur la seconde page, au paragraphe 6.

    C’est tout ce que je peux te proposer dans l’immédiat comme contribution, étant moi-même fort à la bourre sur mes propres projets, hélas (je voudrais être un riche héritier dilettante).

    • histoiredutelechargement

      J’ai fait quelques recherches… et j’ai trouvé cette vidéo sur les innovations imputées au minitel. Dans celle-ci on apprend notamment que les ingénieurs en charge du minitel ont mis au point un procédé de compression d’image lequel fut implémenté dans un lot de quelques milliers de minitel et qui fut ensuite repris et normalisé au niveau mondial par un groupe mixte d’experts photographique qui n’est autre que le groupe qui donna naissance au format de compression dit JPEG très largement utilisé sur le web. J’ai cherché sur la page wikipédia concernant le JPEG mais rien à ce propos ni sur le site officiel du groupe d’expert JPEG…
      http://www.01net.com/editorial/567623/comment-le-minitel-a-servi-internet/

      Une autre vidéo : http://www.journaldugeek.com/2011/10/21/minitel-commodore-64/
      Elle confirme la connexion entre un ordinateur et le minitel évoqué dans ton lien sur le MSX
      Dans les commentaires à propos du Commodore 64 des internautes évoquent le téléchargement de jeux et programmes … mais depuis quels serveurs ? pirates ? aucune précision

      je cherche maintenant à résumer en 2 ou 3 lignes les faits :
      je m’essaye…

      1982 : lancement du minitel
      Le minitel donnera lieu au téléchargement de contenus et de programmes mais de façon anecdotique car cela nécessitait un branchement adhoc depuis son ordinateur personnel qui n’était pas une évidence pour les utilisateurs mais aussi et surtout parce que son modem offrait un débit trop peu suffisant ce qui pouvait rendre la tâche non seulement fastidieuse mais aussi couteuse.

      J’aimerais ajouté ce qui concerne le procédé de compression photo et son influence dans la création du JPEG comme cité plus haut mais peut être faudrait-il une source supplémentaire pour confirmer / infirmer
      le JPEG en effet a bien un lien avec le téléchargement et si le JPEG a bien un lien avec le minitel alors voilà un autre lien entre minitel et téléchargement.

  4. Jean-Seb

    Ta définition du minitel me semble bonne, je n’ai rien à ajouter.

    Pour ce qui est de l’ «invention» de la compression jpeg par un groupe d’ingénieurs travaillant sur le minitel, j’ai de gros doutes. Peut-être que Matra ou Thomson ont contribué aux travaux du consortium, par le biais de leurs ingénieurs, mais je ne pense pas que l’on puisse aller plus loin sans tomber dans l’exagération.

    Je n’ai rien trouvé à ce sujet, et la compression jpeg fait appel à des travaux bien sourcés (compression Hufman pour la compression des blocs, et transformée de Fourier pour le traitement avant compression).

    Quel est le lien entre jpeg et téléchargement ?

    • histoiredutelechargement

      voici la définition plus complète encore que je viens d’ajouter à la chronologie :

      1982 : lancement du minitel
      Le minitel donnera lieu au téléchargement de contenus et de programmes mais de façon anecdotique et de la part d’un public d’utilisateurs avertis car cela nécessitait un branchement spécial depuis son ordinateur personnel, branchement qui était hors de portée de la très grande majorité des utilisateurs.
      En outre le modem offrait un débit trop peu suffisant ce qui rendait la tâche fastidieuse mais aussi couteuse.
      Le minitel fonctionnait sur la base d’un protocole de communication nommé le X.25 qui fut suplantée par la croissance des réseaux IP et d’Internet.

      Et pour ce qui est du jpeg.. dans la vidéo auquel j’ai fait référence effectivement il ne précise pas quelle a été la contribution véritable des ingénieurs du minitel vis à vis du jpeg. Il est dit que leurs travaux ont été repris, normalisés au niveau mondial par un groupe mixte d’experts photographique qui mis au point le JPEG. On peut parler sans doute d’une contribution plus que d’une invention. Je mets de côté cet aspect pour le moment tant qu’il n’y aura pas une autre source ou plusieurs pour le préciser / confirmer / infirmer.

      Pour ce qui est du lien entre jpeg et téléchargement…
      Le jpeg permet une compression des images de très bonne qualité. Il permet de réduire la résolution des images (et donc leur poids exprime en kilo-octet) tout en conservant un aperçu pour l’oeil très satisfaisant. Dans les premiers temps du téléchargements dit « illégal » (l’explosion des services peer-to-peer a débuté en 2000) notre débit de connexion était passablement limité (la première offre adsl est sortie en France en 1999). Après l’échange de fichiers musicaux initié par Napster dès 1999, ce sont les images qui sont arrivées en force sur ces réseaux d’échange si je ne me trompe pas (qui veut confirmer ?).
      Et je ne parle pas des autres technologies, BBS, FTP et newsgroups…. sachant que le format JPEG est né en 1991-92.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s